Diplôme Universitaire de Technologie – DUT

La formation

Durée

2 ans d’études au sein d’un institut universitaire de technologie (IUT).

La formation alterne cours magistraux (CM), travaux dirigés (TD) et travaux pratiques (TP). Les étudiants bénéficient d’un soutien pédagogique et méthodologique important, en particulier par le biais des projets tutorés.

Les étudiants peuvent effectuer un séjour à l’étranger (semestre d’études ou stage en entreprise) pendant le cursus via le programme européen Erasmus +.

Admission

La sélection se fait sur dossier avec un bac compatible avec la spécialité visée. En plus du dossier de candidature comportant vos bulletins scolaires de 1re et de terminale, on peut vous demander de passer des tests et/ou un entretien de motivation. Un pourcentage minimal de places 35% est désormais réservé aux bacheliers technologiques recrutés en fonction de leurs résultats et de la qualité de leur dossier (notes, appréciations des professeurs…).

Les bacheliers technologiques ayant obtenu la mention bien ou très bien au bac sont admis de droit dans la même spécialité.

Organisation des études

Comptez de 35 à 40 heures par semaine réparties entre les cours et les projets tutorés. Soit quasiment autant qu’en terminale. Beaucoup de travail personnel s’y ajoute, sous forme de devoirs à la maison. Le rythme assez soutenu de cette filière exige constance, rigueur et organisation. L’assiduité aux cours est obligatoire. Elle conditionne le passage d’une année à l’autre et l’obtention du diplôme.

Les élèves étudient une spécialité professionnelle dans une branche d’activité. Les DUT couvrent chacun un domaine professionnel assez large et permettent de s’adapter à une famille d’emplois (ex. gestion logistique et transport ; carrières juridiques). Avec l’acquisition de compétences professionnelles multiples et une solide culture générale, le DUT vise la polyvalence. 20 spécialités sont proposées dans l’académie.

Le DUT mise sur les travaux pratiques et des cours assurés par des professionnels du secteur. Les deux tiers des enseignements sont destinés à acquérir un savoir-faire.

Validation des études

Le diplôme est délivré sur la base du contrôle continu des connaissances. Une validation des connaissances est organisée à la fin de chaque semestre (30 crédits par semestre). Le DUT correspond à 120 crédits européens.

Insertion professionnelle / Poursuite d’études

Insertion professionnelle

Cette formation permet de mettre un pied dans l’entreprise, elle comporte des stages en entreprise (au moins 10 semaines), ainsi que des projets tutorés. Certains DUT peuvent se préparer par la voie de l’apprentissage. Les débouchés sont globalement satisfaisants pour les titulaires de DUT. La situation à l’embauche est plus favorable pour certaines spécialités, notamment dans les secteurs industriel et commercial.

Les titulaires de DUT sont très recherchés sur le marché du travail. Cependant, ils sont de plus en plus nombreux (8 diplômés sur 10) à poursuivre leurs études.

Poursuite d’études

La formation générale du DUT favorise la poursuite d’études. Plus de 80 % des diplômés font ce choix. Les possibilités varient selon les spécialités et les conditions d’accès sélectives (dossiers, examens, entretien).

À noter : les diplômés peuvent passer une année dans un établissement partenaire à l’étranger via le diplôme universitaire d’études technologiques internationales (DUETI).

À l’université, les licences pro constituent le diplôme le plus adapté. Elles permettent, en 1 an, d’acquérir une spécialité ou d’approfondir sa formation tout en accédant au niveau bac+3. Les autres licences sont accessibles après accord d’une commission pédagogique.

Les écoles de commerce et de gestion ont mis en place des admissions parallèles à bac+2. Le nombre de places ouvertes est variable suivant les écoles. Certaines spécialités sont plus adaptées que d’autres. Quelques établissements proposent une préparation aux concours en 1 an : prépa ATS économie-gestion.

Les écoles d’ingénieurs ont mis en place des concours spécifiques. Pour augmenter ses chances, il est recommandé de passer par une prépa en 1 an : ATS (adaptation technicien supérieur) dans l’une des spécialités proposées : biologie, ingénierie industrielle, génie civil ou métiers de la chimie.

Les écoles d’agronomie et vétérinaires recrutent elles aussi des techniciens supérieurs, passés ou non par une prépa ATS bio.

Autre possibilité : suivre une formation complémentaire (certificat de la Croix-Rouge ou FCIL, par exemple) en 1 an pour enrichir un premier diplôme. On en trouve dans tous les domaines, surtout dans le tertiaire et l’industrie.